Qualité ou degré de soin: définitions et références

Imprimer

Définition de la qualité

Rappel
Les critères de choix d'un état de surface sont liés aux 4 caractéristiques principales qui sont: (voir rubrique définitions)
- l'apparence, (caractéristique chimique)
- la propreté, (caractéristique chimique)
- la rugosité, (caractéristique physique)
- la dureté, (caractéristique physique)

Généralités
L'apparence est l'aspect d'une chose considérée comme identique ou différente d'une autre chose. Elle s'évalue par comparaison avec un étalon. Ce contrôle par étalonnage n'est possible que si l'aspect de l'étalon est stable. Compte tenu de la grande diversité des produits, il sera nécessaire d' établir pour chacun d'eux un étalon témoin.
L'évaluation de la "qualité" ou "degré de soin" d'un traitement de surface par impacts, se fera donc par l'application de l'examen visuel faisant appel à notre faculté de distinction des contrastes. Il est impossible de quantifier, donc de mesurer une apparence, autrement que par comparaison avec un état idéal défini arbitrairement.
La propreté est le constat visuel de la disparition plus ou moins importante des impuretés de toute nature, pouvant souiller la surface d'un produit à l'état brut, après fabrication ou après utilisation. Elle permet de mettre à jour les modifications physiques éventuelles de la structure et au terme d'un traitement approprié, de se mettre à l'abri des dangers de l' "histoire" de la surface.

Définition
La manière la plus pratique de définir une chose est de se référer à son état idéal. Dans le cas de la propreté d'une surface, c'est la mise à nu totale du produit, sans qu'il ne subsiste aucune trace détectable d'autre matière. Par référence à cet état idéal, on définit arbitrairement un certain nombre de stades intermédiaires dans l'élimination des différentes impuretés.
Rien n'étant parfait, on admet donc que le degré de propreté maximal à obtenir n'est pas 100% mais 99%. Les critères reconnus pour la définition et le contrôle des degrés de soins, sont uniquement basés sur une appréciation visuelle de la qualité de l'état de surface. (voir rubrique contrôles)

Références de qualités

Les normes de référence
Il n'existe pas de normes générales pour définir la qualité d'un état de surface traité par impacts, sinon des recommandations ou des normes spécifiques qui sont du domaine des préparations de surfaces avant peintures ou revêtements anticorrosion.
- la norme AFNOR NF A 35.511 définit les conditions de fabrication et les principales caractéristiques des produits grenaillés avant peinture primaire en atelier, pour les produits sidérurgiques laminés à chaud.
- la norme Suédoise SIS 05 59 00, la plus citée ne donne que les "degrés de rouille des surfaces d'acier et degrés de soins lors du traitement préalable de ces surfaces pour la peinture anti-corrosive". Elle a été élaborée en coopération avec l' "Américan Society for Testing and Materials" (ASTM) et a ainsi ses correspondances en spécifications américaines du "Steel Structures Painting Council" (S.S.P.C).(voir tableau correspondances)

Les autres références
Couramment utilisées par les applicateurs,
- les spécifications techniques de décapage par projection d'abrasif de l'O.H.G.P.I "Office d'Homologation des Garanties de Peinture Industrielle",
- la norme AFNOR NF E 86 800 (1983)
- et la norme ISO 8501-1 (1988)
sont elles, fondées sur des appréciations visuelles et constituées de clichés reproduisant en couleurs les degrés normalisés de rouille et de soins en grandeur nature. Ils sont au nombre de quatre et constituent une caractérisation admise comme étant universelle.

Nota:
Ces clichés de comparaison ne sont valables que pour les aciers, mais les notions de degrés de soins sont également à apprécier et à préciser, pour les autres subjectiles devant aussi être traités par impacts.

sciteex.jpg